The Artist

Publié le par Photo-cineaste

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19806489.jpgThe Artist de Michel Hazanavicius

 

Durée : 1H40

Production : française

Genres : Romance, Drame, Comédie

Avec : Jean Dujardin, Bérénice Bejo...

 

Verdict : http://img.over-blog.com/20x20/2/89/14/69/vxdgvfgdwfwg/absolumentp.pnghttp://img.over-blog.com/20x20/2/89/14/69/vxdgvfgdwfwg/absolumentp.pnghttp://img.over-blog.com/20x20/2/89/14/69/vxdgvfgdwfwg/absolumentp.pnghttp://img.over-blog.com/20x20/2/89/14/69/vxdgvfgdwfwg/absolumentp.png

 

 

 

Synopsis :

 

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

 

 

Mon avis :

 

 

Faire un retour au temps du cinéma muet et du noir et blanc est un pari très risqué à l’heure de la 3D.


Le pari n’est pas tant du point de vue technique, mais plutôt d’un point de vu financier. Tourner en muet et noir et blanc au lieu d’utiliser la couleur et des caméras 3D est certainement moins coûteux (quoique) mais les rentrées d’argent sont loin d’être garanties… car honnêtement qui va ou est déjà allé voir ce film ? Les cinéphiles, les fans de Jean Dujardin, les curieux et peut-être les nostalgiques des années 30 ? Oui mais ils combien de pourcentage de la population représentent-ils ? 10, 20% ? Sûrement pas beaucoup plus.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19826208.jpg


Ce n’est pas la peine de se le cacher, le noir et blanc révulse de nos jours beaucoup de monde, ici il fait la beauté du film, mais financièrement il risque de faire fuir beaucoup de monde… c’est un projet très risqué.

De voir que des gens prennent encore de tels risques au XXIème siècle me fait penser que le "vrai cinéma" existe encore, qu’il y a des gens qui ne font pas ça que pour l’argent, mais qui font également des films par amour du 7ème art.

Il y a beaucoup de films d’auteurs qui sortent en salles, mais ceux ci se contente le plus souvent des petits réseaux de cinéma et des plus petites salles, et la plupart d’entre eux ne dépassent pas la centaine de salles… avec « The Artist » Thomas Langemann va carrément beaucoup plus loin en réussissant l’exploit, oui s’en est un, de trouver un distributeur qui ose distribuer un film en noir et blanc, muet, dans plus de 300 salles française la même semaine. Et pour y arriver il y a sans aucun doute fallut sortir les gros billets sans être certain de pouvoir les rembourser avec les recettes du film. Rien que pour ça j’admire le culot de ce type. Bon d’accord l’acteur principal n’est pas inconnu et le réalisateur n’est pas n’importe qui et a déjà fait ses preuves, n’empêche que pour produire un film comme « The Artist » en 2011 il faut avoir du culot et des couilles.

Et tant soit même l’acteur principal est un « acteur bankable » le succès d’un tel film est loin d’être acquis. Il aura également fallut toute l’audace du réalisateur pour qu’un tel film se fasse, et tout le monde n’aurait pas eu le cran de le faire.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19826206.jpg

En tous cas, si j’ai un conseil, courrez voir ce chef d’œuvre. Oui Michel Hazanavicius a réalisé un chef d’œuvre.

Oubliez vite que ce film est en noir et blanc, si cela vous gêne, oubliez que ce film est muet (mais pas silencieux) et allez voir ce film en salles obscures il vaut bien les 9 euros que vous allez donner à la caissière.


The Artist nous fait rapidement oublier qu’il est un film muet. Dès les premières images on est submergé à un tel point qu’il nous suffit de voir les sons pour les entendre. Les images sont belles, la photo est magnifique. Voilà un film qui renoue avec l’esthétique ; sans sons, tout doit passer par l’image, en conséquent celle-ci doit être travaillée jusqu’au moindre détail, et c’est un domaine dans lequel Michel Hazanavicius excelle. Les rabats joie auront beau dire que tout ne vient pas de lui et qu'il nous ressert beaucoup de « déjà vu », les spectateurs qui n’ont jamais vu de film muet en dehors de ceux de Chaplin ou Keaton n’y verront que du feu. Sans m’en venter je peux me permettre, je pense, de dire que j’ai vu beaucoup de films en noir et blanc (plus que la moyenne du moins) et j’ai malgré ça vu dans « The Artist » beaucoup de choses que je n’avais pas vu ailleurs… pour ne citer qu’un exemple, prenons la scène ou le son fait irruption, elle est tout simplement géniale et très brutal, personnellement j’en ai sursauté dans mon fauteuil.

Ce film est un hommage aux films muets, mais on ne peut pas dire que Michel Hazanavicius a tout pris chez les anciens… pour ma part, je considère cela, plus comme des clins d’oeil intéressant, que comme du plagiat…

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19733669.jpg

L’histoire, il faut le reconnaître a elle aussi des airs de « déjà vu », là encore pour ne citer qu’un exemple, le personnage de Jean Dujardin, n’est pas sans rappeler celui de Gloria Swanson dans « Boulevard du Crépuscule » de Billy Wilder. Mais il ne faut pas là non plus enlever tout le mérite au scénariste (toujours le même), puisqu'il réussit à écrire un film d’une heure quarante, sans ennuyer le spectateur une seule seconde, parsemés de surprises, notamment une très bonne, certes très classique, à la toute fin.

 

Là où je suis un peu moins d’accord avec l’ensemble des journalistes et du jury du dernier festival de Cannes, c’est le jeu des acteurs. Jean Dujardin est excellent, mais mérite-il sont prix ? Je ne sais pas ? L’aurait-il eu sans son numéro claquette, qui est par ailleurs tout à fait exceptionnel ?  Rien n’est moins sûr…

Comme à beaucoup de monde, Bérénice Bejo m’a agréablement surpris, elle est pour moi une belle découverte, mais l’acteur qui selon mérite son prix gagné à Cannes est sans conteste le chien (la palme dog), tout simplement bluffant.

 

http://www.lexpress.fr/medias/1400/716869_le-chien-du-film-noir-et-blanc-et-muet-the-artist.jpg

 

En bref, que dire de plus ? "Un film à voir de toute urgence".

 

Florent Tarrius

Commenter cet article